Couvre-feu: les femmes s’en réjouissent

CORONAVIRUS Société

En décrétant le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin pour limiter la propagation du coronavirus, IBK était loin de s’imaginer qu’il fera le bonheur de centaines de milliers d’épouses, condamnées à passer la nuit, seules avec leurs enfants.

 

« Depuis près de 10 ans de mariage, c’est la première fois que mon mari passe la soirée à la maison pour cause de couvre-feu. En 10 ans de mariage, il n’est jamais rentré à la maison avant 4 heures du matin ».

Les gestes hauts et forts, et le visage barré par un large sourire, M.K salue la décision du président de la République, qui a décrété, jeudi dernier, le couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin.

Secrétaire dans la fonction publique malienne, F.C n’en pense pas moins. « Par peur de se faire humilier par les forces de l’ordre, sous le regard de ses maîtresses, mon mari se voit obligé de rester avec nous à la maison. Et cela, pour le grand bonheur de la famille », dit-elle. Avant d’ajouter, les deux bras en l’air en signe de victoire : « Merci IBK pour ce cadeau inestimable ».

C’est en application du décret n°2020-0170/P-RM du 25 mars 2020 que le couvre-feu a été institué sur toute l’étendue du territoire national, à compter du 26 mars 2020 de 21 heures à 5 heures du matin.

Ainsi, les forces de l’ordre ont reçu instruction de veiller à la fermeture effective des frontières terrestres ; d’interpeller et de garder à vue toute personne ne pouvant justifier sa présence dans la rue à ces heures ; de disperser tout regroupement de personnes et de conduire en fourrière tout moyen roulant non autorisé…

Habitués à écumer les bars et les discothèques de la ville jusqu’à l’aurore, certains voient l’état d’urgence comme une « mesure extrême ». Qui n’aura aucune incidence sur la propagation du coronavirus.

« Cette mesure ne sert à rien. Pourquoi décréter le couvre-feu la nuit seulement ? », s’interrogent-ils.

Pour eux, IBK gagnerait à fermer les mosquées, plutôt que de les priver de sortie.

Pour M.K, le couvre-feu doit se poursuivre jusqu’à nouvel ordre. « Il permettra de limiter la propagation du coronavirus dans les restaurants, les discothèques et autres lieux de réjouissances disséminés  dans la capitale ».

F.C, elle, souhaite même que cette mesure soit prorogée pour plusieurs mois encore. Histoire, dit-elle, de ramener l’harmonie dans des milliers de familles, qui en sont privées depuis plusieurs années.

« Nous ne cessons jamais de remercier le président IBK pour nous avoir restitué nos maris, qui passent le plus clair de la nuit dehors, les laissant seules avec les enfants à la maison », conclut-elle.

Oumar Babi

SourceCanard Déchainé

Laisser un commentaire