Commissariat du 13e arrondissement : un réseau d’« escrocs » déniché

Dans sa mission régalienne de protéger les personnes et leurs biens, le commissariat du 13e arrondissement a démantelé le réseau d’escrocs. Cet évènement que nous vous racontons a commencé le mois dernier dans la commune rurale de Bokiwerè, cercle de Macina où M. Baba Doucouré, maire de la commune, a été victime d’une escroquerie. Saisis en date du vendredi 23 août 2019 par ledit maire, les limiers du commissaire Ibrahim Togola, ont permis de mettre quatre personnes hors d’état de nuire.

 

Au sein de la commune rurale de Bokiwerè, dans le cercle de Macina, le maire Baba Doucouré a, malheureusement, été pris dans l’embûche tendue par un réseau de malfrats. Depuis le mois d’août, la situation opposait le maire Doucouré  à un ivoiro-malien appelé Ibrahim Dembélé et son groupe. D’après notre d’information, le maire  Doucouré a connu Ibrahim Dembélé à travers un de ses voisins dans le quartier.

De ce fait, Ibrahim appelait fréquemment le maire. Dans ces derniers temps, explique la même source, l’ivoiro-malien a appelé le maire pour lui dire que son ami domicilié au Sénégal, Adama Dembélé, devrait venir à Bamako pour une mission.

Pour la réussite de sa mission, Ibrahim avait fait croire à M. Doucouré que son ami est le représentant d’une fondation de l’ex-président ATT à Bamako. Laquelle, dit Ibrahim, intervient dans le domaine éducatif, sanitaire et autre. Selon notre source, Ibrahim avait aussi raconté au maire que cette fondation  est financée par le Qatar.

À en croire les indiscrétions, Ibrahim  avait commencé par tromper le maire en lui faisant croire que la fondation doit implanter une antenne dans la région de Ségou ainsi que dans le cercle de Koutiala. Les deux antennes devraient, selon les propos de l’ivoiro-malien, servir à aider les cultivateurs et les éleveurs.

C’est ainsi qu’il avait demandé au maire Doucouré de s’impliquer dans l’affaire pour  faciliter l’implantation des deux antennes. Après avoir obtenu le consentement de Doucouré, Ibrahim lui demande de rencontrer le soi-disant représentant de Adama Dembélé. Pour amener l’élu communal de Bokiwerè à leur faire confiance, Ibrahim et son ami Adama avaient présenté toutes les pièces justificatives approuvant l’existence de la Fondation.

De ce fait, la rencontre a donc eu lieu dans un hôtel à Badalabougou entre Adama et le  maire Doucouré qui estimait qu’Adama était réellement venu de Dakar au nom de la Fondation. « Lors de la rencontre, Ibrahim a appelé le maire pour lui demander de remettre 3 millions à son ami Adama afin de le convaincre », explique notre source qui affirme que ce montant a été payé.

Après avoir reçu l’argent, Adama Dembélé avait rassuré M. Doucouré que le fonds de la fondation viendrait de Dubaï le vendredi 23 août. Une fois, le fonds reçus promettait Adama, l’argent du maire  devrait lui être non seulement restitué, mais aussi, M. Doucouré  allait devenir le représentant de la fondation dans le déroulement des travaux.

« Adama avait expliqué au maire qu’il ne va pas rester à Bamako. De ce fait, il avait demandé à Doucouré de payer 250 000 F CFA pour le transport de l’ivoiro-malien Ibrahim qui, selon leur plan, devrait quitter la  Côte d’Ivoire pour le Mali. Le maire a aussi payé ça. Ce qui complète l’argent à 3.250.000 F CFA », raconte notre source qui ajoute : « Arrivé à l’aéroport, l’ivoiro-malien a été accueilli par le maire avant d’être logé dans un hôtel. Le lendemain, lui aussi s’est présenté dans le bureau du maire en lui demandant de lui remettre 2 millions avant l’arrivée de l’argent de  Dubaï. Doucouré a aussi payé cela ». Ainsi inquiet de l’affaire, poursuit la même source, le maire a donc saisi le commissariat du 13e arrondissement.

Ainsi, les éléments du commissariat lui ont  fait savoir que c’est de l’escroquerie. De ce fait, ils ont vite mis leur plan en marche. « Le même jour (vendredi 23 août), ils (les escrocs) sont venus à 19H30 avec trois coffres contenant chacun 1.470.000.000 F CFA, d’après leur  propre explication. Quand ils se sont présentés avec les coffres, ils disaient au maire de payer encore 25.135.000 F CFA.

C’est ainsi qu’ils ont été interpellés par les éléments du commissariat.  Après avoir ouvert les trois coffres, nous avons découvert qu’ils étaient remplis des faux billets, de chiffons. Ils ont reconnu les faits après avoir été interpellés. À l’heure actuelle, le nommé Ibrahim Dembélé en plus de son complice Adama Dembélé, et deux autres complices ont été déférés devant le procureur du tribunal de la commune 6 », raconte une source policière.

Mamadou Diarra

SourceLe Pays

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :