Mali: l’attaque de ce matin du camp de la gendarmerie de Sokolo, déroulement des faits

À la Une Crise Malienne

 

Ce matin le 26 janvier 2020 aux environs de 5H, plusieurs dizaines d’hommes lourdement armés ont attaqués le camp de la gendarmerie de Sokolo situé à 85 kilomètres de la frontière avec la Mauritanie et à quelques vols d’oiseaux de la forêt de #ouagadou (nids des terroristes) et 172 kilomètres de Segou.

Il était 5H, plusieurs dizaines d’hommes à bord des motos et pick-ups ont lancé l’assaut a l’aide d’armes lourde et automatiques sur le camp à partir des 4 côtés du camp militaire, le chef de poste dit à soldats de ne pas fuire et de se battre jusqu’a la victoire ce qui fut fait mais les assaillants étaient sur un terrain qu’ils semblent très bien maîtrisé, ils connaissaient tout les coins et recoins du camp.

Toujours selon informations, les #soldats ont tenus tête aux terroristes durant 2 heures de combats très très violent avec une violence inouïe pensant que le renfort allait venir, le chef de poste le capitaine #Harouna_Sangaré tombe sous les balles et commandement déstabiliser, le renfort ne vient pas. Les soldats ont décidé d’abandonner le camp pour essayer de réfugiés en ville face à la puissance de feu des terroristes

C’est en se repliant que certains soldats ont été capturés

#Bilan toujours provisoire: 25 soldats tué, 05 blessés et 07 autres porté disparus.
Après avoir emporté tout les matériels du camp, incendié ce qui ne sont pas transportable, ils ont complètement détruit le camp.
17 terroristes ont également été abbatus.

À noté que Sokolo est un verrou stratégique entre la frontière mauritanienne et on peut passer la frontière, sans rencontrer aucun village où se réfugier, dans la forêt du Wagadou (Dans quel se trouve les bases des terroristes) qui se trouve également dans le secteur.

Les #FAMa se sont battus vaillamment et ils sont morts armes à la main.
Nous présentons nos condoléances les plus attristées à leurs familles ainsi qu’à leurs proches. Que leurs âmes reposent en paix !

Moussa Nimaga / #Moussa_Leaks

Laisser un commentaire ici