Mali-Algérie : le dessous du départ de Ahmed Boutache, président du CSA

Le président du comité de suivi de l’accord de paix (CSA) Ahmed Boutache va diriger sa dernière réunion prévu le 17 septembre prochain. Selon nos informations, pour éloigner Ahmed Boutache de Bamako, Alger a pris la décision de le nommer comme nouvel ambassadeur d’Algérie à Rome en Italie.

 

 

Selon les mêmes sources, l’Algérie a pris cette décision suite à une lettre confidentielle du gouvernement malien adressée aux autorités algériennes. Dans cette missive, le gouvernement malien accuse Ahmed Boutache de prendre part à une crise qui secoue le mouvement arabe de l’Azawad affilié à la plateforme depuis bientôt trois mois. Selon Bamako, l’ambassadeur Boutache n’est plus neutre dans la crise au Mali comme le stipule son statut de médiateur.

Il y a deux mois, Ahmed Boutache a expulsé de la salle de réunion du CSA Moulaye Ahmed Regani, un colonel de la douane malienne, leader du MAA plateforme Tombouctou en conflit avec MAA plateforme Gao. Lors de plusieurs réunions de haut niveau, Ahmed Boutache accuse Moulaye Ahmed Regani d’être un agent de renseignement malien, et un conseil à la présidence malienne infiltré au sein du CSA et qui est à l’origine du blocage. Des propos qui ont irrité Bamako.

 NordSud journal

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :