Tchad : 399 personnes arrêtées dans un cimetière lors d’un enterrement

Les forces de de défense et de sécurité de la province du Logone Oriental ont interpellé mardi près de 400 personnes au cimetière de Doba, suite à un rassemblement pour un enterrement, a appris Alwihda Info.

Les attroupements et rassemblements sont interdits par les autorités en raison des risques liés à la propagation de la pandémie de Covid-19.

Environ 500 personnes étaient réunies pour enterrer une personne décédée. Un témoin a aperçu le rassemblement et a immédiatement appelé le gouverneur pour l’en informer, explique une source sécuritaire.

Le général Moussa Haroun Tirgo est descendu personnellement sur les lieux, accompagné de gendarmes et militaires. Certains ont pris la fuite, tandis que la grande partie a été encerclée par les forces de sécurité.

Au total, 399 personnes (hommes et femmes) ont été arrêtées. Elles ont été conduites au  commissariat.

89 motos ont été saisies ainsi que quatre véhicules.

Certaines personnes ont pu être libérées après le paiement d’une amende de 6000 Fcfa, tandis que d’autres individus se trouvent actuellement dans les locaux du commissariat.

“Les mesures barrières sont claires”, a déclaré le général Moussa Haroun Tirgo qui s’est indigné de “l’incivisme caractérisé”.

“Tout ce monde venu là pour enterrer une personne, ça c’est des conneries. La loi doit s’appliquer dans toute sa rigueur. Toutes les motos et véhicules qui sont ici seront saisis”, a dit le gouverneur.

Le substitut du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Dora, Madou Adam, a déclaré que “l’attroupement est purement et simplement interdit. Si aujourd’hui, sans vergogne on vous prend en sandwich, on va vous conduire devant la justice.”

Selon les chiffres du ministère de la Santé publique (20 mai 2020), la province du Logone Oriental a enregistré quatre cas de Covid-19

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :