Véritable coup dur pour la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) 300 combattants de Gargando abandonnent le MNLA et le privent de présence militaire dans la région de Tombouctou

La saignée se poursuit de plus belle au sein du MNLA, l’ex-rébellion touarègue qui ne dispose plus de base dans la région de Tombouctou. Quelque 300 de ses combattants viennent de regagner le Mouvement populaire pour le salut de l’Azawad (MPSA), un groupe armé membre de la coalition des mouvements de l’entente (CME) lequel prône l’inclusivité dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Ce départ est un coup dur pour l’ancienne «rébellion touarègue» qui perd ainsi toute présence, du moins militaire, dans la région de Tombouctou.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.