Urgent: la mairie de Kati menace d’employer la force pour obliger les manifestants à déloger les barricades sur les routes

À la Une Société

La situation risque de dégénérer dans les heures prochaines dans le feuilleton du blocus des routes. La mairie de la commune urbaine de Kati a adressé ce 27 août une mise en demeure aux manifestants dans laquelle elle exige la levée « sans condition et sans délai » des barricades.

La mairie précise bien qu’il s’agit de « toutes les barricades dans la commune urbaine de Kati qui entravent la libre circulation des personnes et de leurs biens ».

Depuis le vendredi 23 août, une vague de protestation a gagné plusieurs localités du Mali. A la suite du blocage pendant une journée du pont de Kayes, des jeunes d’ailleurs, notamment de Kati, ont également érigé des barrages afin d’empêcher la circulation sur les routes confrontées à une dégradation avancée.

Les protestations visent à obtenir du gouvernement la réparation de ces axes précieux dans les activités socio-économiques quotidiennes. Le premier ministre a entamé un dialogue avec les leaders du mouvement.

Alors que le collectif « Sirako » a refusé le lundi d’accéder à la demande du chef du gouvernement relative à la fin des blocus, la mairie de Kati hausse le ton face aux manifestants. Ceux-ci ont été sommés ce mardi de cesser d’entraver la circulation.

« Toutes les mesures seront prises pour le retour de l’ordre public et cela dans le respect des lois et règlements en vigueur en République du Mali », menace le Maire dans sa mise en demeure dont copie a été adressée aux chefs militaires, aux commissaires de police ainsi qu’aux commandants de la gendarmerie et de la garde nationale.

L’affrontement s’avère inévitable si un terrain d’entente n’est pas urgemment trouvé entre le gouvernement et les manifestants qui, au sortir de leur rencontre avec le Premier ministre, s’étaient montrés disposés à en découdre avec les forces de l’ordre.

Source: Malivox.net

Laisser un commentaire ici