Mali : vers la mise en place des organes de la transition !

À la Une Crise Sociopolitique au Mali Politique

Hier  mercredi 16 septembre 2020, les responsables du  Comité National pour le Salut du Peuple étaient devant les hommes de média à leur  Quartier Général pour faire le point de la participation du CNSP au  mini-sommet des chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO) tenu à Accra le 15 septembre 2020,  sur la situation au Mali.

Pour le conférencier le Colonel Major Ismaël  WAGUE,  porte-parole du CNSP, la participation du CNSP était pour partager avec les Chefs d’Etat de la CEDEAO   les conclusions des journées de concertation nationale tenues du 10 au 12 septembre dernier  et de voir comment   les sanctions qui pèsent sur le Mali peuvent être levées.

Par rapport à la gestion de la transition  le Colonel Major  WAGUE affirme que : « La CEDEAO exige que le Président et le Premier Ministre de la transition soient des civiles et cela est non négociable. Et ils nous ont demandé de donner notre accord sur ce principe afin qu’ils fassent un communiqué sur le champ. Nous leur avons dit que cela est impossible car nous sommes uniquement là pour leur présenter les conclusions des concertations nationales et non signer un quelconque accord. Nous devons donc revenir à Bamako discuter  avant de donner une réponse définitive ».

En ce qui concerne la levée des sanctions, le  porte-parole du CNSP dira que pour  l’organisation régionale elles sont conditionnées  à la mise en place des organes d’une transition civile. « La CEDEOA dit que si nous ne répondons pas à leur requête, ils sont capables de faire un embargo total, au risque d’asphyxier le Mali. Et pour cela ils  nous ont  donné un ultimatum d’une semaine à compter de la date d’hier mardi 15 septembre 2020 » a dit le porte-parole.

Selon lui  le Comité National pour le Salut du Peuple,  a  commencé la mise en place du  collège conformément à la ‘’Charte de la transition’’  pour mettre l’installation  rapide des organes de la transition. « Nous avons commencé  dès notre retour, la mise en place du  collège pour  la mise en  place rapide de la transition » a déclaré le Colonel-Major Ismaël WAGUE.

Jean Joseph Konaté, Malijet.com

Laisser un commentaire ici