Mali / Attaque de Tabankort: 17 «terroristes» neutralisés et une centaine de suspects capturés et 70 motos détruites

L’armée indique avoir neutralisé 17 «terroristes» et capturé une centaine de suspects.

 

Les Forces armées maliennes (FAMa) ont publié un nouveau bilan de l’accrochage les ayant opposées, lundi, à des présumés terroristes près de la localité de Tabankort, dans la région de Gao, au nord du Mali.

«Au cours de cet accrochage les FAMa déplorent 24 morts, 29 blessés et des dégâts matériels», a indiqué l’armée malienne dans un communiqué publié lundi soir sur sa page Facebook.

«Côté ennemi l’on dénombre 17 terroristes tués, une centaine de suspects appréhendés par forces nigériennes à Tiloa et 70 motos détruites», a ajouté la même source.

Selon l’armée malienne, cette bataille a eu lieu dans le cadre d’une opération conjointe montée par le Niger et le Mali pour sécuriser les frontières communes.

“En vue de mieux traquer les terroristes le long de la frontière, le Mali et le Niger ont monté une opération bilatérale dénommée TONGO TONGO. Dans le cadre de cette opération une patrouille FAMa a été attaquée ce lundi 18 novembre 2019 à Tabankort dans la région de Gao”, a indiqué l’armée malienne sur son compte twitter.

Un précédent bilan établi par les FAMa en milieu de journée faisait état de 7 militaires maliens tués et de 15 autres blessés.

 

Pour rappel, le 1er octobre, une attaque avait visé une positon des FAMa, dans le secteur de Ménaka, dans le nord du Mali.

Selon un bilan communiqué par le ministre porte-parole du gouvernement, 53 militaires maliens et un civil avaient été tués dans cette attaque.

Le nord du Mali avait basculé dans la violence en mars-avril 2012 lorsque des groupes terroristes liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de nombre de localités dans cette partie du pays.

Délogés en grande partie grâce à une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013, ces groupes continuaient à sévir, perpétrant des attaques sporadiques contre les civils et les forces armées, aussi bien maliennes qu’étrangères.

Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali ainsi qu’aux pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Lassaad Ben Ahmed

Sourceaa.com

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :