Attaque de la compagnie FAMa de la F-C du G5 Sahel de Boulkessi: 121 militaires dont 117 para-commandos faisaient face aux coups de boutoir des terroristes

Il ressort des informations reçues que le camp de Boulkessi était fort de 121 militaires dont 117 issus du 33ème Régiment des commandos parachutistes, deux éléments du génie militaire et deux autres de la gendarmerie nationale. C’est cet effectif qui a croisé le fer avec les groupes terroristes, toute la soirée de ce sinistre 30 septembre.

 

L’on retient que parmi les portés disparus, 25 ont été retrouvés au Burkina Faso et remis à nos autorités par les forces armées de ce pays. Ces derniers ont pu rejoindre Boulkessi. Huit autres rescapés retrouvés du côté du Burkina Faso ont été évacués sur Sévaré pour recevoir des soins.

Toujours sur la situation des portés disparus, une dizaine d’éléments avec à leur tête le Commandant  du détachement de Boulkessi était rentrée en contact avec le PCIAT, le 30 septembre dernier. Les dernières informations concernant ce groupe remontent à cette date.

L’adjoint du Commandant d’unité avait, lui aussi, été signalé avec 17 éléments du côté du Burkina Faso. Il avait traversé la frontière du Burkina Faso avec ces éléments. Ces situations font, semble-t-il, l’objet d’un suivi régulier de la part des autorités et de la hiérarchie militaire afin que des dispositions soient prises pour leur retour parmi les leurs.

A.DIARRA

SourceL’Indépendant

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :